Cancéropôle du Grand Est – Cjay Content

0

L Les tumorothèques sont des structures ayant pour mission de collecter, conserver et mettre à disposition des médecins et des chercheurs des échantillons de tumeurs en provenance des patients, avec leur aval. Les analyses moléculaires réalisées sur ces prélèvements fournissent d’importants renseignements permettant aux médecins d’affiner leurs diagnostics, d’améliorer la fiabilité de leurs pronostics et de mieux prédire, en fonction du malade, la réponse aux traitements ou le risque de rechute. Ces analyses jouent donc un rôle central dans la prise en charge d’un nombre croissant d’affections tumorales. Toutefois, leur efficacité dépend de la qualité des échantillons tumoraux. Les prélèvements, effectués par des médecins anatomo-pathologistes, sont conservés après fixation et inclusion en paraffine. Or ce mode de conservation pose problème lorsqu’il s’agit de réaliser des analyses portant sur les protéines, l’ARN ou l’ADN : le prélèvement des échantillons, leur fixation ou leur conservation constituent, sous leur forme actuelle, autant d’étapes pouvant aboutir à la dégradation des molécules d’intérêt. Aujourd’hui, seule la congélation à très basse température permet de conserver les échantillons dans des conditions acceptables pour des analyses moléculaires ultérieures.

L’autre problème rencontré lors de la mise en place d’une tumorothèque concerne l’exploitation des données. En effet, les tumorothèques ne se contentent pas de gérer des stocks de matériel biologique : elles constituent également de précieuses banques d’informations médicales, chaque prélèvement étant associé de façon anonyme à l’histoire du patient dont il provient. Grâce à ces renseignements, il devient possible d’associer des caractéristiques moléculaires à un profil clinique ou un parcours de soins. Pour que ces données soient exploitables par tous ceux qui les utilisent (pathologistes, biologistes, cliniciens…), il est nécessaire d’instaurer un système d’annotation et de gestion commun à toutes les tumorothèques.