Canceropole: La lutte contre le cancer en France

0

Comment la France lutte-t-elle contre le cancer ?

Le cancer est devenu depuis 2003 une véritable priorité nationale. En lançant le  Plan Cancer, Jacques Chirac en a fait une priorité nationale : 70 mesures pour mieux prévenir le cancer, le dépister, découvrir ses mécanismes, le soigner, accompagner les patients et leurs proches et former le personnel soignant.

Ainsi, au niveau régional et inter-régional, sept cancéropôles, dont le Cancéropôle du Grand-Est (CGE) ont été mis sur pied, réunissant hôpitaux, unités de recherche, Etat, associations caritatives et collectivités territoriales, afin que le lien entre la recherche et les soins soit au plus près des péoccupations des patients. En clair, la tâche des cancéropôles est de mobiliser et structurer les savoir faire des chercheurs et cliniciens, ainsi que les ressources technologiques et hospitalières.

L’objectif majeur est de permettre aux patients, où qu’ils soient, de bénéficier dans les meilleurs délais des dernières avancées de la recherche contre le cancer.

Les sept cancéropôles

Dans le même temps, l’Institut National du Cancer (INCa), agence d’orientations et de moyens, fut créé afin de veiller à la mise en œuvre du Plan Cancer.

Il faut encore citer deux associations caritatives, acteurs majeurs de la lutte contre le cancer :

  • la Ligue Contre le Cancer
  • l’ Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC)

Ainsi, les financements dédiés à la recherche contre le cancer depuis le lancement du Plan Cancer peuvent être estimés à :

  • INCa : 50 millions d’euros
  • Ministère de la Santé : 15 millions d’euros par an pour des programmes hospitaliers de recherche clinique (PHRC) et pour le soutien aux techniques innovantes et coûteuses (STIC)
  • ANR (Agence Nationale de la Recherche) : 20 millions d’euros pour des projets en relation avec le cancer
  • Collectivités territoriales : 30 millions d’euros par an
  • Ligue contre le cancer et ARC : 40 millions d’euros par an

Comment cela fonctionne-t-il ? Des appels d’offres annuels sont lancés, destinés aux laboratoires publics de recherche (INSERM, CNRS, CEA), Universités, Centres Hospitalo-Universitaires, Centres de Lutte contre le Cancer et entreprises. Ces crédits sont affectés à des projets libres ou thématisés, à la formation (doctorale et post-doctorale), à des infrastructures (plateformes technologiques et hospitalières) et à des projets de recherche clinique.

Retour                                                                             Page suivante

  • 8 millions d’habitants
  • 1000 scientifiques et cliniciens
  • 71 projets et bourses de recherche financés par l’Institut National du Cancer (INCa) de 2004 à 2008 à hauteur de 15,2 M€
  • Plus de 20 entreprises biopharmaceutiques et d’instrumentation biomédicale
  • Des pôles de compétitivité dans le biomédical