Canceropole: La chirurgie

0

A l’heure actuelle, la chirurgie reste la méthode la plus utilisée. Elle peut avoir lieu d’emblée ou après un traitement visant à diminuer l’étendue de la tumeur avant de l’extraire. Le chirurgien procède à l’ablation complète de la tumeur. Puis il enlève des ganglions et des vaisseaux lymphatiques satellites de la tumeur afin d’éviter la propagation du cancer dans les cellules voisines (curage ganglionnaire).

Pour être certain de ne pas oublier des cellules cancéreuses environnantes, l’équipe envoie l’organe et le curage au laboratoire d’anatomopathologie pour une analyse immédiate des tissus au microscope. Si les limites de l’échantillon contiennent encore des cellules cancéreuses, le chirurgien poursuit alors l’opération.

La chirurgie a de plus en plus rarement pour effet de provoquer des séquelles physiques et psychologiques : les malades “récupèrent” de mieux en mieux. La chirurgie reconstructrice a fait de nombreux progrès et a pris une place importante dans le traitement de certains cancers (le sein en particulier). Le suivi par un oncologue est cependant primordial après une telle opération pour mettre en route un éventuel traitement complémentaire et évaluer les risques de récidive qui existent toujours et doivent être dépistés à temps.