Nausée et vomissements

0

Les médicaments cytostatiques peuvent provoquer des nausées et des vomissements par divers mécanismes, notamment une irritation de la muqueuse de l’estomac et du duodénum (le premier segment de l’intestin grêle).

Les vomissements peuvent être aigus, c’est-à-dire qu’ils surviennent dans les minutes ou les heures qui suivent la chimiothérapie, ou qu’ils peuvent être retardés, c’est-à-dire qu’ils surviennent ou durent au moins 24 heures après l’administration de la chimiothérapie. Dans certains cas, les vomissements retardés peuvent durer plusieurs jours. Il existe aussi des soi-disant vomissements prédictifs.

Des vomissements prédictifs peuvent survenir simplement à l’idée de suivre une chimiothérapie, souvent sur le chemin de l’hôpital ou de la clinique. Le plus souvent, ils sont liés à des expériences désagréables sous forme de nausées et de vomissements dans le passé dans des situations similaires.

De nouveaux médicaments efficaces sont maintenant disponibles pour prévenir et traiter les nausées et les vomissements. Les méthodes naturelles qui peuvent apporter un soulagement dans de tels cas comprennent le gingembre, des exercices de relaxation et de la musique douce.

La constipation est l’émission de selles dures, peu fréquentes et souvent associées à une douleur importante. La constipation est souvent associée à des flatulences, des douleurs abdominales et la formation d’hémorroïdes. La constipation survient chez environ la moitié de tous les patients atteints de cancer et chez trois patients sur quatre atteints d’un cancer avancé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here