Equipes : Equipe Laboratoire d’hémostase et dynamique cellulaire vasculaire

0

Dans les cellules mammifères, la phosphatidylsérine (PS) et la phosphatidyléthanolamine, aminophospholipides constitutifs de la membrane plasmique, sont séquestrés dans le feuillet interne. Après stimulation procoagulante, pro-inflammatoire ou apoptogène, les cellules vasculaires présentent les caractéristiques universelles de la réponse membranaire, dont la translocation de la PS vers le feuillet externe et la libération de fragments de taille ? 1 µm, les microparticules (MPs). La PS exposée peut alorspromouvoir l’activation calcium-dépendante de la cascade de la coagulation. Les MPs peuvent en outre participer à des échanges inter-cellulaires d’information biologique, bénéfiques ou délétères, selon les protéines membranaires et cytoplasmiques qu’elles véhiculent. Les conséquences (athéro)thrombotiques de tout excès d’externalisation de PS ou de génération de MPs nécessitent un contrôle étroit, pourtant les mécanismes sous-jacents restent mal caractérisés.La thématique de l’équipe regroupe 6 axes principaux interconnectant aspects fondamentaux, cliniques et technologiques.- (i) Les principaux acteurs du remodelage membranaire sont recherchés par une approche génomique grâce à 3 nouvelles familles présentant un défaut d’externalisation de PS associé à des troubles hémorragiques (syndrome de Scott). Certains membres de la famille des transporteurs ABC (ATP-Binding Cassette) et les canaux TRPC (Transient Receptor Potential Channel) ont été impliqués dans les mécanismes et figurent parmi les candidats étudiés. En parallèle, les voies de signalisation établissant un pont entrel’homéostasie calcique, les voies ERK et Rho, le cytosquelette, les canaux TRPC et les domaines lipidiques rafts, sont explorées de manière plus intégrée, à l’aide de modèles de cellules mégacaryocytaires et leucocytaires soumises à une stimulation par la P-sélectine soluble.- (ii) L’externalisation de PS est examinée dans des cellules déficitaires en transporteurs ABC. Par exemple, dans la mucoviscidose, le canal CFTR est considéré sous cet angle puisque les cellules mutantes présentent une augmentation de la susceptibilité à l’apoptose et une surexpression de PS consécutive pouvant contribuer au développement de processus inflammatoires chroniques. Les voies de signalisation sont étudiées comme décrit ci-dessus.- (iii) Le rôle spécifique des MPs en physiopathologie des échanges intercellulaires est évalué à l’aide de modèles cellulaires afin d’établir une échelle et un répertoire des risques associés. Le rôle des MPs dans la régénération tissulaire et la prolifération cellulaire est abordé au travers des fonctions connues de certains de leurs composants (Hedgehog, TLR, caspases,…). Enfin, le rôle des MPs dans la polyarthrite rhumatoïde est abordé au travers de leurs effets sur la survie et l’activation deslymphocytes B via la sécrétion de BAFF par les synoviocytes.- (iv) La caractérisation des MPs dans des situations physiopathologiques associées à des troubles vasculaires (microangiopathies thrombotiques, hypertension artérielle pulmonaire, …) est poursuivie avec un intérêt particulier pour leur éventuelle valeur d’indicateur de la réponse au traitement. La méthode de caractérisation et de quantification des MPs est améliorée grâce à une méthodologie hybride autorisant une numération rapide et l’évaluation des potentiels procoagulants et pro-adhésifs.- (v) De nouvelles sondes reposant sur l’affinité de l’annexine V pour la PS ont été conçues afin de faciliter la détection des dommages cellulaires in vivo et de déterminer le devenir des MPs selon le stimulus et pour chaque lignée vasculaire atteinte.

– (vi) La caractérisation d’antigènes et de molécules rares portés par les MPs (E-sélectine, ADN, ARN,…) sera améliorée par une technique d’enrichissement des échantillons par tri magnétique.